Histoire de la culture

Il y a peu de fruits qui , soient aussi souvent mentionnés que les pommes dans la littérature, l’art ou la vie quotidienne. Les pommes apparaissent dans d’innombrables histoires : au paradis elles sont liées à un  acte  immoral,  dans  le  jardin  des  Hespérides,  la  pomme  symbolise  l’immortalité  et  dans  la mythologie grecque, une pomme avec l’inscription pour la plus belle, lancée par la déesse Éris, devient le symbole de la discorde. Selon la légende, si une pomme n’était pas tombée sur la tête d’Isaac Newton  au  moment  où  il  se  trouvait  sous  un  pommier,  il  n’aurait  pas  découvert  la  gravité.  En revanche, dans les Mille et Une Nuits, la pomme magique de Samarcande est capable de guérir toutes les maladies humaines, d’où peut-être le proverbe apparu en 1866 selon lequel une pomme par jour éloigne le médecin.

Aujourd’hui, il existe plus de 70 000 variétés de pommes et leur goût, leur prix abordable et leur disponibilité globale en font les fruits les plus répandus dans le monde. L’apparition des pommiers remonte à plus de 165 millions d’années. Les historiens ne s’entendent pas sur la question de savoir qui a commencé à les cultiver. Beaucoup d’entre eux considèrent que ce sont les Romains qui ont décidé de cultiver les pommiers pour obtenir des fruits juteux, charnus et doux. Certains historiens sont persuadés que les pommes proviennent de l’Asie du Sud-Est, de la région située entre la mer Noire et la mer Caspienne. D’autres pensent que la pomme provient d’Anatolie, le territoire historique turc, et que ses premières cultures remontent à 6500 av. J.-C. Il est intéressant de noter que les archéologues ont trouvé en Angleterre une empreinte fossilisée de pépins de pommes datant du néolithique.

L’analyse de l’ADN a révélé qu’il s’agissait d’un ancêtre sauvage de l’espèce Malus Sieversii, cultivée en Asie centrale sur les territoires actuels du Kazakhstan, du Kirghizstan, du Tadjikistan et de la région du Xinjiang en Chine.

Bien qu’ils comptent près de 170 millions d’années, ces arbres, qui ressemblent à des pommiers domestiques, continuent de croître dans les forêts kazakhes.

Les pommes sont extrêmement créatives génétiquement. Le pommier issu du pépin ne ressemblera pratiquement pas à ses «parents». C’est un facteur génial du point de vue de l’évolution, car on peut cultiver d’innombrables espèces de pommiers capables de s’adapter à toute latitude. Cependant, pour les producteurs de fruits qui souhaitent préserver des caractéristiques particulières de leurs pommes, ce génome étrange est extrêmement frustrant. En pratique, le greffage constitue la seule garantie pour préserver la répétabilité du goût des pommes. Aujourd’hui, c’est la façon la plus courante de reproduire les pommiers.

 

Informations rédigées sur la base de :

https://nmfruitgrowers.wordpress.com/2015/11/01/the-origins-of-the-apple/
http://www.icr.org/article/where-did-apple-trees-come-from/
http://theplate.nationalgeographic.com/2014/07/22/history-of-apples/
http://www.actahort.org/books/484/484_1.htm
http://www.planeteplus.pl/dokument-skad-sie-wzielo-jablko_35415
http://beszamel.se.pl/jablka/jablko-poznaj-jego-historie-skad-pochodza-jablka,2152